C'est vous qui votez

Pour répondre aux nombreuses demandes de nos quelque 5 000 adhérents, donateurs et sympathisants, nous avons interrogé les candidats à différents mandats électifs afin de connaître et faire connaître leur position sur l’abolition de la corrida. Leurs réponses ont été réunies sur ce site politique, construit à cet effet. Le CRAC Europe étant par essence apolitique, nous ne prétendons évidemment pas donner quelque « consigne » de vote que ce soit, simplement quelques pistes. Nous avons en revanche trouvé honnête de publier les réponses des candidats, dans la mesure où nous les avions sollicités. À chacun de choisir dans les urnes selon sa conscience politique et ses opinions.

Nous vous proposons, à vous, électeurs, d’interroger les candidats qui se présentent pour vous représenter à différents niveaux sur leur position par rapport à l’abolition de la torture tauromachique et de leur demander de s’engager. Nous vous proposons ci-dessous un modèle de courrier, que vous pouvez bien sûr personnaliser à votre gré. À vos plumes… à vos souris !

Bonjour, Vous êtes candidat(e) aux élections municipales ou européennes qui se tiendront en 2014. Pourriez-vous me préciser votre positionnement sur le sujet de la corrida en France ? Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à soutenir une proposition de loi abolitionniste ? Il y a actuellement quatre projets de proposition de loi (PPL) déposés en ce sens : trois à l’Assemblée nationale (par des députés EELV, UMP ou PS) et une au Sénat (par un sénateur PS). Elles sont identiques dans leur contenu, demandant l’abrogation de l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal. Cet article décrit la corrida comme relevant de « sévices graves » et « d’acte de cruauté sur des animaux », des faits réprimés par 30 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement dans la plupart des départements français, mais autorisés par exception dans onze d’entre eux, tous situés dans le sud du pays pour cause de « tradition culturelle ininterrompue ». Outre le fait qu’il ne s’agit ni de tradition (la corrida a été importée en France il y a à peine 160 ans), ni de culture (la corrida est une torture ritualisée avec mise à mort de bovins, elle n’a rien à voir avec une pratique relevant de la culture), ni d’activité ininterrompue (la plupart des communes où la corrida est pratiquée l’ont fait de façon sporadique, voire n’ont commencé à le faire que ces dernières années), l’argument d’autoriser des sévices graves et actes de cruauté parce qu’ils relèveraient d’une tradition est inacceptable car injustifiable. Sinon, il faudrait également légaliser la pratique de l’excision dans notre pays pour les mêmes raisons, ou celle de l’esclavage qui relève d’une tradition autrement plus ancienne, ou encore celle des bûchers pour les femmes qui tentent de soigner des maladies de peau avec des plantes. Seriez-vous prêt(e) à déposer vous-même une proposition de loi en ce sens ou à vous rallier à l’une des existantes si vous êtes parlementaire ? Je tiendrai compte de votre réponse dans mon futur choix électoral. En vous remerciant pour votre réponse, recevez mes sincères et respectueuses salutations.

L’équipe du CRAC Europe

Politiques, vos électeurs ne veulent plus de la corrida. Tenez-en compte ou ils ne voudront plus de vous non plus.

Les Français sont très majoritairement en faveur de l’abolition de la corrida. Tous les sondages récents le montrent, en estimant entre 60 et 80% ceux des Français qui ne veulent plus de cette barbarie obscurantiste sur notre territoire. Les pourcentages varient d’un département à l’autre, mais même dans les villes taurines comme Nîmes, par exemple, deux-tiers des habitants sont contre la corrida. Il nous semble important, d’un point de vue civique et républicain, d’informer largement vos électeurs de votre positionnement sur cette question. Tous les citoyens doivent savoir pour qui ils vont voter, afin de ne pas donner leur voix à des candidats qui soutiendraient une pratique relevant de la torture animale selon le Code pénal. Vous le savez probablement, la prise en considération de la condition des animaux, reconnus comme des êtres sensibles dans le Code rural, est une préoccupation croissante des Français. Il n’est plus acceptable aux yeux d’une large majorité d’entre eux d’infliger volontairement des souffrances à des animaux quels qu’ils soient et il est encore plus injustifiable de le faire pour un simple motif de spectacle. La mobilisation des citoyens contre les corridas dans les départements du sud de la France est croissante et l’apparition récente d’actions menées par des citoyens hors de toute organisation associative souligne la montée de l’exaspération face à l’immobilisme des législateurs sur ce sujet. Les personnes qui participent aux événements anti-corrida sont loin d’être cantonnés à des régions limitées de notre territoire, elles viennent de partout en France et même d’autres pays. Au niveau européen, 25 des 28 Etats-membres considèrent la corrida comme illégale et leurs représentants au parlement européen ont de plus en plus de mal à accepter que leur contribution à la PAC alimente en France, au Portugal et en Espagne une activité délictueuse unanimement réprouvée dans leurs pays. L’indignation dépasse les frontières de l’Europe puisque depuis l’automne 2013, de puissantes organisations de protection animale américaines ont commencé à appeler à un boycott du tourisme en France tant que des corridas continueront à y être tenues. Nous voulons donc à travers cette page créer un moyen de pression citoyen afin que les secrétariats des grands partis soient à l’écoute de la demande d’une large majorité des Français. Nous serons binaires dans l’exposition de vos positionnements : celles et ceux d’entre vous qui ne se déclarent pas contre la corrida seront considérés comme la soutenant, y compris si ce n’est que par leur silence. Il faut, par les urnes, éliminer de la vie politique les élus qui soutiennent la barbarie des arènes. Le collectif « Non à la honte française ! » représente déjà, à travers plus de 200 associations, plus de 500 000 électeurs potentiels. Nous avons le pouvoir de faire comprendre aux élus qu’ils risquent de perdre leur mandat en ne luttant pas contre cette ignominie. En tant qu'électeurs, nous comptons bien utiliser ce pouvoir dans les urnes : en 2014 comme dans chaque année où se tiendront des élections, les taureaux voteront !

Pour l’équipe du CRAC Europe
Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance,
Roger Lahana, Vice-président

LES TAUREAUX VOTERONT S'ÉTENDENT À LA CULTURE… Puisque la corrida est affaire politique et culturelle, notre site vous propose une nouvelle catégorie électorale. Les César sont des récompenses cinématographiques pour saluer les meilleures productions françaises. Ils sont l'équivalent des Oscars aux États-Unis. Les Molières sont les prix pour le théâtre. Les victoires de la musique, pour la variété Les Sept d'or pour la télévision (aujourd'hui disparus) Découvrez Les Toros libres: les nouvelles récompenses proposées par LTV. Elles consistent en une sélection d'artistes ayant signé le manifeste du Crac Europe montrant ainsi leur position anti-corrida. Vous découvrirez également les artistes pro-corrida se voyant ainsi télescopé dans la catégorie "hors compétition"… Bientôt également sur votre écran: Les commerçants soutenant notre lutte, offrant ainsi une VITRINE aux taureaux libres… Ce site a pour but d'encourager les dirigeants politiques à prendre positon contre la dictature tauromachique et ne plus subir de manipulations internes. Le vrai chemin qui nous mènera à l'abolition de la corrida est un chemin légal, emprunté par nos citoyens, les mises en avant des personnalités publiques et politiques baliseront ce mouvement de liberté et de justice....  Marianne Pastre Déléguée Ile de France.